31 déce

L’ordinateur, source de stress pour un Français sur deux

Publié le 31/12/2012

Ipsos révèle qu’un français sur deux s’est estimé insatisfait par les performances de son ordinateur au cours des 6 derniers mois et que pour 91% des personnes concernées par ces problèmes, l’ordinateur représente une source de stress.

En 20 ans, l’ordinateur a investi la plupart des foyers français, au point d’être devenu un outil indispensable à presque toutes les activités quotidiennes. On l’utilise pour communiquer, consommer, travailler, s’informer, se détendre (écouter de la musique, regarder des films ou jouer à des jeux vidéo) etc. Les échanges du foyer avec le monde extérieur passent de plus en plus par l’ordinateur, qui fait désormais de l’ombre à la télévision.

Aujourd’hui, comme le montrent les résultats de l’enquête menée par l’Institut Ipsos du 26 octobre au 1er novembre 2012 (commandée par Crucial.fr), près de 2 Français sur 3 (61%) utilisent leur ordinateur personnel plus de 2 heures par jour. Pour beaucoup, il est désormais indispensable. En cas de problème technique, les plus accros ne peuvent s’en passer plus d’une journée (33% des personnes interrogées) tandis que la majorité (51%) ne peut vivre sans lui plus d’une semaine.

Victime de son succès, l’ordinateur est involontairement devenu une source de stress pour beaucoup de Français, notamment en raison de la lenteur de certaines applications, des bugs et autres arrêts intempestifs. Et le phénomène est loin d’être marginal, comme le révèle l’enquête. Plus d’un répondant sur deux (52%) dit avoir été insatisfait des performances générales de son ordinateur au cours des 6 derniers mois et que cela a représenté une source de stress pour 91% d’entre eux et même un stress important pour 35%.

Le phénomène ne se limite pas aux foyers français. La même enquête réalisée aux Etats-Unis montre que 52% des Américains sont insatisfaits des performances de leur ordinateur et que cela est une source de stress pour 94% d’entre eux.

Face à ces problèmes, les Français ont le sentiment de perdre du temps (item cité par 53% des personnes interrogées), là où précisément l’ordinateur est supposé permettre d’en gagner. C’est ensuite le sentiment d’être désarmé face à une telle situation. Plus d’un Français sur quatre (26%) explique que le plus frustrant, c’est de ne pas savoir quoi faire pour régler le problème. Des frustrations partagées en Grande-Bretagne, comme le montre l’enquête réalisée pour Crucial dans ce pays. Lorsque leur ordinateur fonctionne au ralenti, les Britanniques sont agacés par la perte de temps (60%) et par le fait de ne pas savoir quoi faire pour régler le problème (26%).

Si l’idée selon laquelle la lenteur de l’ordinateur tient au manque de mémoire vive est fréquemment citée (26% des sondés estiment que c’est là le principal problème, devant la connexion internet, ou la saturation du disque dur), seule une minorité des possesseurs d’ordinateur (32%) a déjà entrepris d’installer elle même de la mémoire dans sa machine.

Partager cet article :

Vous souhaitez reproduire cet article ?